Mettre en place des « DISPOSITIFS » d’innovation

Une bonne solution pour permettre à son personnel d’innover plus efficacement est de le doter de « dispositifs » d’innovation. Le terme « dispositif » utilisé ici n’est pas un mot choisi de manière anodine car un dispositif est véritablement un concept de management. Pour illustrer ce qu’est un dispositif, nous pouvons prendre l’exemple du compteur d’eau chaude sur le chauffage central dans les immeubles. C’est un dispositif au sens ou il agit sur le comportement des copropriétaires en leur faisant baisser le chauffage au lieu d’ouvrir les fenêtres. Le terme a été introduit par Michel Foucault qui le définit comme « un ensemble comportant des discours, des institutions, des aménagements d’architecture, des décisions réglementaires, des lois, des mesures administratives, des énoncés scientifiques, des propos philosophiques, morales, philanthropiques ». Pour Foucault, le dispositif a un effet normatif sur son environnement puisqu’il y introduit certaines dispositions. Le dispositif créé une propension à certains types d’actes, une tendance à ce que certaines choses arrivent (Raffnsoe) et induit une certaine manière de faire. Une caractéristique du dispositif est de survivre à l’intentionnalité et aux visions qui ont présidé à sa mise en place et de se maintenir au-delà de l’objectif stratégique initial. Parlant du marché au cadran de Fontaine-en-Sologne (Garcia Marie-France), Callon et Muniesa disent que ce dispositif de ventes aux enchères de « fraises à bouche », à l’architecture savamment conçue, a été directement inspiré des critères de perfection marchande de la micro-économie néoclassique. Il transforme de fond en comble les comportements marchands, sans que les producteurs de fraises solognots qui y participent, ne se mettent soudain à croire à cette théorie économique, ou même seulement à la connaitre. L’appareillage matériel constitue ainsi un véhicule performatif aussi efficace que la conviction rhétorique. Cela veut dire que la seule présence du dispositif est plus convaincante qu’un beau discours pour faire que les gens appliquent une méthode ou une théorie.  Cette explicitation du concept étant faite, on appellera donc « dispositif » un attirail qu’on met à disposition du personnel de manière à influencer durablement son comportement. Un dispositif bien fait intègre une bonne pratique aux fins que celui qui l’utilise travaille dans les règles de l’art et acquiert les bons réflexes sans avoir à apprendre la théorie, ni même se rendre compte qu’il l’applique.

Parmi les nombreux dispositifs qui seront dévoilés dans un prochain ouvrage prévu en 2014 nous pouvons prendre l’exemple du budget d’innovation pour montrer comment celui-ci peut constituer un « dispositif » pour modifier le comportement des acteurs et les amener à appliquer de bons principes d’innovation. Prenons le cas d’une entreprise qui dépense un million d’euros en recherche et développement, sans résultats probants. Les lecteurs de ce blog savent bien maintenant, que la médiocrité de sa performance innovative ne vient pas de piètres découvertes mais de la mauvaise transformation de celles-ci en opportunité d’affaires. En conséquence, il vaudrait mieux que cette entreprise dépense un peu moins en recherche et développement et qu’elle utilise la fraction du budget dégagée pour l’affecter, par exemple, au processus de développement des clients ou à des investissements marketing (création d’applications, création de besoins, construction de réseaux, acquisition et rétention de nouveaux clients). Le simple fait qu’il existe une enveloppe budgétaire bien identifiable et clairement affectée à ces tâches spécifiques à l’innovation, est un « dispositif ». En effet, quand les innovateurs auront consommé, plus vite que prévu, le budget R&D qui leur était affecté, ils vont commencer à chercher une rallonge. C’est alors qu’ils vont réaliser qu’il existe une enveloppe budgétaire intitulée « Investissements marketing » à laquelle, curieusement, personne n’a encore touché. Face à leur intention d’utiliser cette manne, le responsable de l’innovation pourra leur dire : « Mais bien sûr que vous pouvez taper dedans ; avec plaisir. Mais à une condition qui est que cet argent soit consacré effectivement à des investissements marketing. » Pour pouvoir en profiter les innovateurs vont donc commencer par se demander ce qu’est un investissement marketing (cf article de mai 2012) et quel type d’action cela peut financer. Ayant pris conscience de la nécessité de la chose, ils vont enfin élaborer le plan d’action pour découvrir qui sont leurs clients, créer la demande pour leur offre unique et donc créer leur marché pour le meilleur profit de leur projet d’innovation. En amenant doucement les acteurs de l’innovation à utiliser un dispositif, on les conduit ainsi à mettre en œuvre les bonnes pratiques sur la base desquelles il a été conçu et à se les approprier petit à petit.

Publié le 19 septembre 2013 en presence de la nouvelle promotion MSMTI 2014

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

1 Response to Mettre en place des « DISPOSITIFS » d’innovation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *